Trois bornes, en guise d'introduction...

W. H. F. Talbot
Lors l’émerveillement devant la photographie en son âge primitif, ces curieuses images magiques qu’il imaginait non faites de main d’homme.

L’expérience intérieure
La toujours mal-nommée, dans cette tentative inachevée, fiévreuse, de la maintenir à vif et, à l’écart de toute tradition, dans sa souveraineté.

Le chemin des formes
Polyptyques, imprese, poésie et celles, invisibles de la musique… Ces formes et d’autres pour imaginer l’espace.

Le pendant des mots

Les mots dessinent d’un même trait que leurs lignes littorales celle, en contrepoint, de la forme d’une image.

Le pendant des mots n’est que de blanc de la page.

Dans cette symétrie négative l’un relaie pourtant l’autre, déroulant une ligne à l’encre figurée, outre quoi, on ne sait bien, miroitent les facettes du silence.
Les mots, les images, le silence – de cette triade, je songe à ces cartes anciennes, figurant le monde d’un T dans un O : inscrit dans un cercle, le silence, au-dessus d’un trait horizontal, surplombe mots et images, séparés d’un trait vertical.
De ces traits la nature reste incertaine ; pas moins le monde que d’écrit le cercle d’une lettre.

Projets

CONTACT

Voir // Lire // Signer

ipsum nec consectetur Sed ut ipsum elit. elit. Donec suscipit felis