Trois bornes, en guise d'introduction...

W. H. F. Talbot
Lors l’émerveillement devant la photographie en son âge primitif, ces curieuses images magiques qu’il imaginait non faites de main d’homme.

L’expérience intérieure
La toujours mal-nommée, dans cette tentative inachevée, fiévreuse, de la maintenir à vif et, à l’écart de toute tradition, dans sa souveraineté.

Le chemin des formes
Polyptyques, imprese, poésie et celles, invisibles de la musique… Ces formes et d’autres pour imaginer l’espace.

L'espace Ura de l'image

Un coton tissé de l’enfer qui dure peu et de peu de valeur ; d’aucune une fois nettoyé.

Adossé à ce memento mori de Pontormo sur la peinture, je songe l’énigme de toute image. Regardant les larges pans de soie laissés intacts dans les peintures à l’encre – par là où passe le vent et s’avance le retrait du fond – je les imagine dans la main de cette énigme.
Bashô, en pèlerin vers le nord, d’un pas de plus pour donner corps à cet espace Ura de l’image, se rend à la Cascade de la vue arrière (urami no taki).

NuageEtBaton_accueil

Projets

CONTACT

Voir // Lire // Signer

justo eget risus nunc adipiscing dolor accumsan neque. quis, commodo Sed tempus